Menu

 Un peu d'humour,
         je vous prie ...!

                                                    

selon toi, 
cher Vénérable, 
est-ce plus utile de léviter 
que de rester assis pour être un Bouddha
et ne pas s'attraper une " grosse tête " ?

 

 

 

L'humour est le garant incontestable de la bonne santé mentale de tout individu, a fortiori et particulièrement pour tout enseignant, gourou. véné' ou maître. C'est pourquoi il est un constituant indispensable de leur personnalité. A vous de faire avec ... le lâcher-prise voulu !!!

4 ans (95 à dr.- 99 à g.) séparent ces deux caricatures du vén Shinjin Robert Brandt-Diény, faisant passer sa tête " au carré " à celle de " poire ", impermanence oblige ...

Mais il a inauguré le 3 ème millénaire avec une nouvelle caricature :

Mais, qu'est-ce qu'elle a ma gueule... vous n'avez jamais vu un vénérable avec le nez au  milieu de la figure ?..!!

******

iconoclaste inverté(b)ré, anticonformiste notoire,  ex-soixante-huitard confirmé, et un brin farceur, vén.Shinjin Robert Brandt-Diény (merci Valott !!)

en a gardé des stigmates mélomaniaques profonds qui l'ont incité à imaginer le Bouddhisme en chansons selon des airs connus de tous :

" au Nirvâna, l'patron s'appelle Bouddha..." 

" Les jolis viharas du Bouddha, merci Dharma, merci Sangha ..., chaque Wesak, j'voudrai bien qu'ça r'commence, teyata, teyata teyata "

" Bodhi, c'est fini, et dire que c'était bien toute mon aspiration "

"Vous permettez, Bouddha, que j'emprunte vot' soutra, je sais bien que j'n'y comprend rien..."

" Au parc des Gazelles... il y a tout pour vous éveiller "

" Non, ce n'était pas le radong de la méduse qu'on se le dise ... mais les discipl's d'abord " 

" Qu'est-ce qu'elle a ma prajñâ...? "

" Le rire du Bouddha, le moine du vihara..."

etc., etc. le florilège est on ne peut plus vaste... et riche en surprises !

Nous avons retrouvé l'hymne de la légion bouddhique : "T'auras du Bouddha..."

mais, extrait du No 17 de Sâdhana,  son grand morceau de bravoure reste incontestablement ce :

Tout, tout tout, vous saurez tout sur la Prajñâ ...

          Afin d'ôter notre ignorance, gaté, gaté,
On nous dispense des cours sur la Voie, gaté, gaté,
Pour apprendre à méditer
Les voies impénétrables
Du Gautama Bouddha.

Un très vieux maître parfait et libéré
Nous en enseigne toute la dialectique.
Il nous parle des Quatre Vérités, gaté, gaté,
Des six Perfections, du Noble Sentier, gaté, gaté
Des moyens d'l' réaliser
Pour accéder à l'Éveil

 

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ,
La vraie, la pure, la seule, l'unique,
Celle qui est contenue dans les soûtras,
Celle dont profite notre karma,
Celle qui nous amène au Nirvâna
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ.
 

De l'enseignement du Bouddha, gaté, gaté,
Le contenu en est expliqué, gaté, gaté
Dans le sublime Tripitaka:
Vinaya et Soûtras,
Enfin l'Abhidharma .
         De la vision à la concentration
Huit paliers jalonnent notre chemin.

Pour nous libérer de la souffrance, gaté, gaté,
Celle qu'est engendrée par notre mental, gaté, gaté,
Empoisonnant not' vie,
Fuyons tout'ses illusions.
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ, ...
 

Pour continuer dans le chemin, gaté, gaté,
Appliquons-nous à étudier, gaté, gaté,
De la causalité la Loi
Les dix liens, les trois voiles,
Et les douze chaînons.
Avec vigilance, mettons en pratique
Les cinq préceptes du parfait laïc.
Parcourant les six étapes graduelles, gaté, gaté
Énoncées dans les trois véhicules, gaté, gaté,
Nous maîtriserons nos sens
Comme nos cinq agrégats.
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ, ...

  Parvenus à la libération, gaté, gaté,
Des éléments et phénomènes, gaté, gaté
De notre p'tite vie mondaine,
Sachons toujours garder
Notre Equanimité.
Conservons notre pleine harmonie,
Pour vivre en paix avec nos semblables,
Avec une sereine persévérance, gaté, gaté
Selon la Sagesse du bienheureux Bouddha, gaté, gaté
Progressons ainsi chaque jour
Dans l'ultime Voie parfaite.
 

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ,
La vraie, la pure, la seule, l'unique,
Celle qui est contenue dans les soûtras,
Celle dont profite notre karma,
Celle qui nous amène au Nirvâna
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la Prajñâ, Prajñâ !

  © Sâdhana 1997

NdlR: Il est très fortement, voire impérativement, déconseillé de chanter cette ghâta

- pendant les offices religieux, pujas, consécrations, ordinations et Wesak,

- dans les lieux saints et sacrés: temples, monastères et pagodes

surtout à consommer avec modération, entre sages ... ! 

Menu